© 2019 OLIVIA PELLERIN. 

WORKSHOP /  DESIGN ET ARTISANAT

Une chouette rencontre avec l'association  Ethnik.org...

Organisation de solidarité internationale de droit français, Ethnik.org initie et soutient des actions économiques à fort impact social et environnemental, pour un développement économique durable et responsable en Afrique.

 

Danièle Papet, présidente de l’association s’adresse à nous  (mon amie Hélène et moi-même) pour réfléchir ensemble à la question du rapport entre design et artisanat en amont d’un vaste projet de développement et de valorisation de l’artisanat Malgache.

 

L’objectif est d’interroger un ou plusieurs processus de création utilisés en design et de les transposer à des pratiques artisanales de fabrication d’objets, afin de faire naitre de nouveaux objets.

La méthode utilisée .

Nous décidons donc de travailler sur une  méthode de créativité qui consiste à décomposer un ou plusieurs objets existant en différents éléments pour ensuite les combiner autrement, et ainsi faire naître de drôles idées …

Les composantes d’un objet sont assez variées : usage, matériaux utilisés, procédé de fabrication, modes d’assemblage, couleurs, …

Nous identifions pour illustrer cette méthode 3 objets du quotidien :  un bouquet de fleurs, un vêtement cousu et un carnet agrafé. 

Nous choisissons de les décomposer en matériau & méthode d’assemblage.

Nous obtenons après recomposition 3 nouveaux objets : un bijou éphémère en fleurs, un doudou fantôme, un carnet brodé.

Cette liste n'est évidemment pas exhaustive et il existe de nombreuses autres combinaisons possibles.

 

L’objectif de cette méthode ludique est d’ouvrir au maximum le champ des possibles, en développant son imaginaire.

Mise en pratique.

Nous sommes invitées à réfléchir maintenant sur la base d’éléments réels de la culture Malgache. Madagascar est un pays très riche de savoir-faire, et nombreux sont les artisans qui ont de l’or entre les mains!

Tissage, broderie, menuiserie, métallerie, travail de la corne , tout (ou presque) est possible à Madagascar…

 

Nous décidons de proposer deux projets différents sur la base de ce qui nous a été présenté du pays.

Projet 1 : Un set de table 

Dans ce premier projet nous décidons de convoquer deux savoir-faire (ou technique de fabrication) très traditionnels malgache.

* Le tissage de raphia utilisé notamment pour la réalisation de la rabane, cette étoffe souple servant à la confection des sacs, paniers, rideaux.

* La  broderie sur le linge de maison et les vêtements, utilisée majoritairement pour figurer des scènes de la vie quotidienne.

Ces savoir-faire sont ensuite confrontés aux usages liés au repas. 

En effet à Madagascar les repas se prennent avec une fourchette et une cuillère alors qu’en France nous prenons le plus souvent nos repas avec une fourchette et un couteau.

Notre volonté est d’obtenir un objet singulier et symbolique.

Nous utiliserons donc le tissage de raphia comme mode de fabrication et la broderie pour figurer un usage local!

Recto

Verso

Projet 2 : Natte de table

Dans ce second projet nous choisissons comme base de travail un objet du quotidien de chacune des cultures : française et malgache.

* La natte, utilisée à Madagascar pour prendre ses repas, elle est positionnée à même le sol. Les convives s’installent dessus, assis par terre.  

* La  nappe, utilisée en France pour couvrir une table et dresser le couvert dessus.

Nous décidons de décomposer donc la natte au sol et la nappe de table.

Nous imaginons une “Natte de table“ issue de la recomposition du procédé de fabrication de la natte et du lieu d’usage de la nappe…

Nous proposons deux versions et décidons d’y ajouter une référence supplémentaire à la culture malgache avec l’utilisation d’épices comme éléments décoratifs et olfactifs…

Clou de girofle

Cannelle